Les cybercriminels russes embauchent 1000 employés pour répondre à la demande

Russian cybercriminal hackers cybercrime

Les cybercriminels opérant en Russie ont réussi à accumuler environ 790 millions de dollars en attaquant les entreprises et les particuliers aux États-Unis et en Europe occidentale.

http://www.itpro.co.uk/hacking/25642/russian-cybercriminals-steal-790-million-over-three-years

Selon un livre blanc de Kaspersky Labs (lien ci-dessous), les cybercriminels russes ont volé plus de 790 millions $ au cours des trois dernières années. Et cela ne concerne que les attaques dévoilées. Le chiffre réel pourrait être beaucoup plus élevé.

Depuis 2012, l’exécutif en Europe et aux États-Unis a arrêté 160 cyberpirates d’origines russes. Sur les 790 millions de dollars de pertes déclarées, 509 millions concernent des sociétés en basées dehors de l’ex-URSS.

 

Kaspersky rapporte qu’environ 95% des cyber-attaques sont basées sur des malwares.

Si vous pensiez que les hackers étaient des programmeurs opportunistes travaillant seul, réfléchissez de nouveau. Selon le site IT Pro (lien ci-dessous, l’industrie de la cybercriminalité russe a embauché 1000 employés au cours des trois dernières années pour répondre à la demande.

La Russie et des pays comme l’Ukraine sont une riche source de talents. Ces pays ont un excellent système d’éducation et sont capables de produire des programmeurs de renommée mondiale, mais, les possibilités de carrière limitées. Il y a donc une opportunité parfaite pour créer une industrie de la criminalité informatique hautement qualifiée.

 

Kaspersky : Produits et services offerts par les cybercriminels russes.

Le livre blanc de Kaspersky énumère quelques-uns des produits et services offerts par l’industrie des cyber-attaques russes. Il y a des solutions complètes pour les groupes qui décident de cibler d’autres organisations partout dans le monde

Ces “produits” sont :

• Logiciel conçu pour obtenir un accès non autorisé à un ordinateur ou un appareil mobile, dans le but de voler des données à partir d’un périphérique infecté ou de l’argent du compte de la victime (les chevaux de Troie) ;

• Logiciel conçu pour tirer parti des vulnérabilités dans les logiciels installés sur l’ordinateur de la victime (exploits) ;

• Bases de données et données de cartes de crédit volées ainsi que d’autres informations confidentielles ;

• Déni de service distribué pour rendre le site internet de la victime non accessible.

Pour en savoir plus sur les services proposés par les cybercriminels russes et comment s’en protéger avec un outil simple d’utilisation, rendez-vous sur l’article intégrale en anglais ci-dessous.

Article intégral

 

Leave a Reply